L’importance croissante de la mobilité et du télétravail dans le monde professionnel crée de nouveaux risques sur les systèmes d’information.

Le nomadisme numérique désigne toute forme d’utilisation des technologies de l’information permettant à un utilisateur d’accéder au SI de son entité d’appartenance ou d’emploi, depuis des lieux distants, ces lieux n’étant pas maîtrisés par l’entité.

Le développement du nomadisme et du télétravail ne cesse de prendre de l’ampleur ces dernières années, et est aujourd’hui au centre des réflexions des directions informatiques.
Un nombre croissant d’espaces de cotravail (ou co-working) voit également le jour, par souci de réduction des coûts immobiliers, et par volonté de flexibilité.

Cela amène à réfléchir sur la manière de sécuriser ces accès distants au système d’information (SI) de l’entité, afin de gérer les besoins de confidentialité et d’intégrité des données, ainsi que l’authentification des utilisateurs.

Ce guide n’a pas pour objectif d’être exhaustif sur la sécurité générale d’une infrastructure informatique, mais bien de se focaliser sur les particularités du nomadisme, afin d’adapter le niveau de sécurité à cette nouvelle façon de travailler.
Face à ces enjeux, il est devenu important de sensibiliser l’ensemble des acteurs du nomadisme, et de prendre en compte dans la politique de sécurité des systèmes d’information (PSSI) :

  • l’ouverture du SI de l’entité pour les accès distants ;
  • la maîtrise des nouveaux flux liés au nomadisme ;
  • la maîtrise des équipements de connexion des utilisateurs.

Le guide rappelle dans un premier temps les définitions et les risques liés au nomadisme, puis les différents éléments d’une infrastructure de connexion nomade sont étudiés, afin d’en faire ressortir les bonnes pratiques.

Guide de recommandation sur le nomadisme numérique PDF